Mon voyage sur l’ile de Pâques

voyage-ile-de-paques

Voyager à l’île de Pâques revient cher mais la beauté de la petite île en vaut la peine. Ce petit pays insulaire situé en pleine océan Pacifique à 4000 km de Tahiti est en effet réputé pour ses Moaïs mais il possède également d’autres atouts comme les volcans, les grottes, les plages…. Il est d’ailleurs inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Voici les bons plans pour visiter ce petit bout de terre, pour ceux qui rêvent d’une destination exotique.

Rano Raraku

La visite de ce site mystérieux situé sur la côte sud-est de l’île est immanquable. Dans cette carrière, on retrouve quelque 400 Moaïs en construction ou en attente de livraison pour on ne sait pas quel projet. Un air abandonné et morne règne dans cet environnement surréaliste composé de nombreux monolithes dont certains ont de postures peut confortables !(le nez planté dans le sol, la partie supérieure coupé en deux… ). Pour mieux admirer le site été la nature environnante, il est conseillé d’y aller par soi-même avant l’arrivée de bus de touristes. L’endroit permet aussi de voir la mer au loin.

Ahu Akivi

Nommé également Ahu Atiu, cet endroit se démarque aussi par ses Moaïs. Ces derniers sont au nombre de 7 et ils sont tournés vers l’horizon. C’est ce qui les distingue des autres Moaïs car ce sont les seuls monolithes qui observent la mer lointaine et regardent le soleil se coucher dans les mers polynésiennes. Selon l’histoire, il paraît qu’ils ont le regard tourné vers l’origine de Rapa Nui, les îles d’où arrivent les premiers habitants. Ces 7 majestueux blocs de pierre sont ainsi les statues représentant les 7 explorateurs qui ont découvert l’île. A noter que ce site est également à l’intérieur de l’île, plus précisément au centre de la terre mais non pas en bord de mer, ce qui est un peu inhabituel.

Pina Pau

Cet endroit est également une carrière mais il n’abrite pas les fameux Moaïs. Dans ce volcan éteint, on y extrait la roche rouge riche en fer pour sculpter des pukaos, il s’agit des coiffes des sculptures. On ne retrouve cette roche rouge qu’à cet endroit. En escaladant la colline pour arriver à son sommet, on a une vue magnifique sur le village d’Hanga Roa et le cratère de Puna Pau.

Rano Kau et Orongo

Rano Kau est également un grand volcan situé au sud de l’île. Son cratère d’un diamètre de 1,6 km et d’une profondeur de 200 mètres s’est transformé en étendue d’eau marine. Après Rano Kau, on accède à Orongo. Celui-ci a une longue histoire liée à l’île de Pâques. Le petit pays a connu la période de civilisation de ces monolithes. Mais après, il fut un temps où la guerre de clans sévit et les ancêtres de pierre ne pouvaient plus protéger les habitants. Le culte de « l’homme oiseau » a ainsi vu le jour. Le roi avait peur de sa vie et organisait une compétition pour désigner le nouveau roi. Il est question de la quête d’un œuf d’un oiseau migrateur sur les îles proches : Motu Nui et de traverser la mer à la nage avec l’œuf. Le premier qui arrive à escalader la paroi pour remettre l’œuf au roi devient le nouveau roi.

 Les tunnels de lave et les grottes

Pour clore le séjour, si on ne veut pas faire de bronzette sur les plages d’Anakena, faites un détour Ana te Pahu dans l’ouest pour voir ses tunnels de lave ou les grottes de deux fenêtres près de Hanga Roa.

ile-de-paques-voyage